lundi, février 28, 2005

Impression

Après quatre longs jours loin de mon frère, de ma mère et de mon père...il me semblait être bien dans la solitude de ma famille. J'ai eu la chance de coexister avec ma soeur, son namoreux et le mien. Hier, nous avons loué le déclin de l'empire américain et les invasions barbares et pour ma culture québécoise toute mignonne personnelle...L'incomparable mademoiselle C. Pour les deux premiers films, c'était vraiment une idée géniale de pouvoir les voirs un à la suite de l'autre. Nous avons pu voir l'évolution des personnes dans le temps et dans le corps, faire des comparaisons et des paralèlles. J'étais consciente que la fois que j'ai écouté les Invasions barbares, je n'ai pas pu arrêter mes propres instincts de coccinelle sensible. Donc je me suis laissée à coeur joie(par tant que ça...) pour être triste. Je ne sais pas trop trop, mais la fin du film me touche vraiment, puisque je suis consciente que c'est un moyen de mourir que je ne rejetterai pas du tout et aussi par le fait que ma mère souhaite que nous fassions la même chose pour elle. C'est donc sur un sentiment de triste, mais de réalité effrayante que le film me laisse toujours.

Pour le dernier film visionné ce matin, je l'ai trouvé vraiment tout mignon...le premier était une merveille mignonne et celui là encore plus. C'est certain que c'est une histoire tirée d'un bouquin pour enfant et que ce sont des histoires inventés. Mais la magie est tellement belle et vivante, qu'on dirait qu'on se déplace dans l'histoire. JE n'ai pas de gertrude, mais des coccinelles...je ressemble un peu à cette mademoiselle gertrude, puisque je rentre complètement dans mes livres(mmais je tombe pas dans les pommes si je n'ai pas ma roche dans la main, tiré du premier film) et je n'ai pas la chance d'avoir du Spling partout autour de moi. Dans ce film mademoiseelle Charlotte tombe amoureuse du majorme des enfants du premier ministre!!!!

Sur un autre ton, j'avance un peu mes devoirs...dans un sens je souhiate que la grève se poursuive pour que je puisse terminer mes devoirs...mais je ne veux pas non plus qu'elle se prolonge...donc je vais commencer mes lectures et notes de lectures pour mon cours d'histoire.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Yeah,
I've saw the movie "Les Invasions Babares" with my girlfriend last week, of course it was in french with english subtitles.... My girlfriend was trying to explain the whole point of the story... It is only about euthanasia at the end of the movie??? No action, no good following. This movie was almost bullshit, but I give credit to the " Quebecois" actor that did a good job on the screen. Anyway, it was my first "Quebecois" movie ( Oh, I love saying this word) and I hope that I'll get the chance to see other movie from Quebec, they look so different from those for America...

A la prochaine!

coccinelle a dit...

Je ne partage pas du tout cette opinion...puisque la film est plein de sens. Monsieur plus haut dit qu'il n'y a pas vraiment d'action...je ne suis pas d'accord sur ce point, puisque les actions du fils du malade sont très évidentes et multiples. Il est parcontre vrai que si la personne qui visionne le film, doit l'écouter avec sous titre anglais et n'est peut être pas natif du québec...il n'est peut être pas en mesure de comprendre la subtilité de la chose.

De mon coté, j'ai cru apercevoir une critique de notre système de santé un peu moche, dans lequel les infirmières sont prisent avec avec de multiples tâches administratives et le manque de confrères et consoeurs doubles leur travail.

Il y a aussi la question des syndicats qui sont très présents au Québec, qui protègent peut etre un peu trop les travailleurs...ou peut êtreun peu mal...Il y a pleins d'autres clins d'oeil subtils que nous pouvons capter.

Par contre le jeux des acteurs est à couper le souffle...l'émotion transmise dans ce film est palpable dans toutes ses coutures...On peux même apercevoir monsieur Arcant dans deux scènes avec le syndicat, en compagnie de monsieur flash tes lumieres(Jean Marc Parent)